Pensée n°1 – L’idée surgit, incontrôlable

La fin d’un manuscrit, c’est l’occasion de fêter la liberté, n’est-ce pas ? (Non ? Même pas un petit peu. Oh… Ok.) Parfois, c’est le début d’un nouveau cycle créatif. Pour une fois, je voulais revenir sur quelques réflexions et tout ce que j’ai appris à chaque nouvelle étape de la rédaction. Et, pour éviter à mon cerveau de surchauffer, j’ai voulu pendant un mois partager ces pensées.

*

idea_01

Quand elle percute, elle est souvent violente et décadente, douce et malicieuse parfois. Quand une idée me tient, elle a tendance à s’accrocher. C’est un personnage, un nom, une ville, une scène, le flash d’une fille et d’un garçon qui se rencontrent parce qu’ils pourchassent le même ami alors qu’ils sont ennemis ; parfois c’est une atmosphère, les couleurs vives d’un champ de fleurs, d’une tente étrange et d’un château qui n’a pas sa place entre eux. Souvent, quand c’est une phrase articulée avec une telle fureur, j’ai besoin de savoir qui l’a causée. Et pourquoi.

(Oui, l’idée est le parfait métamorphe.)

C’est un mot, un thème, une réaction, une émotion, une mélodie, un truc qu’on a vu, entendu ou lu, avant de finalement vouloir l’expérimenter différemment.

Mais, parfois l’envie de créer ou l’impatience d’écrire se manifestent sans l’once d’une idée…

Hé bien, ce n’est pas la bonne pensée pour en discuter.

Et vous ? Comment vivez- vous l’émergence d’une idée ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s